Homme Politique

Commémorons les 80 ans de l’assassinat de Marx Dormoy

Marx Dormoy est un homme politique français, né le 1er août 1888 à Montluçon (Allier) et mort assassiné le 26 juillet 1941 à Montélimar (Drôme).
Membre de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), il fut maire de Montluçon du 9 mai 1926 au 25 septembre 1940, il est notamment président du conseil général de l’Allier du 28 octobre 1931 au 18 septembre 1933, sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil du 4 juin au 24 novembre 1936 et ministre de l’Intérieur du 24 novembre 1936 au 18 janvier 1938, puis à nouveau du 13 mars au 10 avril 1938.

Marx Dormoy, aujourd’hui injustement oublié, fait partie, comme Léon Blum, Jean Zay, Édouard Daladier ou Georges Mandel, de ces hommes politiques de la IIIeme République sur lesquels le régime de Vichy s’est acharné.

Marx Dormoy est aussi un des 80 députés courageux, qui le 10 juillet 1940, à Vichy, dans un climat d’une rare violence, ont refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain.

Marx Dormoy avait donc tout pour déplaire au gouvernement de Vichy qui, en septembre 1940, l’a fait arrêter, emprisonner puis finalement assigner à résidence à Montélimar. Mais Marx Dormoy savait que ses ennemis ne s’arrêteraient pas là, qu’ils en voulaient à sa vie.

Ce qu’ils ne pouvaient pardonner à l’ancien ministre de l’Intérieur du Front populaire, c’est le combat acharné qu’il mena contre la Cagoule, cette organisation terroriste secrète qui s’était juré de renverser la République et qu’en 1937, il avait quasi réussi à démanteler.

Pour en savoir plus : Ici par exemple le site Vu Du Bourbonnais

Mais la bête immonde n’était pas morte.

Presse de  l'assassinat de Marx Dormoy

Dans la nuit du 25 au 26 juillet 1941, à l’hôtel du Relais de l’Empereur à Montélimar, Marx Dormoy, ancien ministre socialiste du Front populaire, était tué par l’explosion d’une bombe placée sous son lit.

En quelques années en tant que maire de la ville de Montluçon il a su la transformer pour la faire entrer dans le modernisme urbain en bâtissant des écoles, des lavoirs, des établissements hospitaliers, un des premiers HBM (habitation bon marchée), un pont, des parcs, au profit des habitants. Et c’est pour cela que nous souhaitons célébrer sa mémoire.

Nous sommes en contact avec une association Montilienne qui viendrait à Montluçon pour cette commémoration.

C’est aussi un de nos chantiers que nous souhaitons mener avec d’autres associations locales.

Une réflexion au sujet de « Commémorons les 80 ans de l’assassinat de Marx Dormoy »

  1. C’est une très bonne initiative de commémorer l’assassinat de Marx Dormoy, d’autant que France Mémoire qui dresse la liste des commémorations nationales n’a pas jugé bon de l’y faire figurer. C’est, pour le moins, étonnant!
    Je me permets de vous signaler un article qui fait le point sur cet assassinat. Peut-être cela intéressera-t-il les internautes: https://vudubourbonnais.wordpress.com/2017/06/15/annie-mouraille-du-theatre-et-de-lecriture-a-lassassinat-de-marx-dormoy/
    Je vous signale également une étude sur le travail préparatoire qu’avaient mené deux universitaires américaine, Gayle K. Btunelle et Annette Finley-Croswhite, qui a abouti à la publication de leur livre Assassination in Vichy, centré sur l’assassinat de Marx Dormoy.. Livre qui pour l’instant n’a pas trouvé d’éditeur en France: https://vudubourbonnais.wordpress.com/2017/04/20/deux-universitaires-americaines-se-penchent-sur-lassassinat-de-marx-dormoy/ Ce même ‘article comporte aussi une rétrospective en images (photos, dessins, Unes de journaux) des principales étapes de la vie de Marx Dormoy.
    Enfin un dernier article consacré au Relais de l’Empereur, l’hôtel de Montélimar dans lequel Dormoy fut assassiné. https://vudubourbonnais.wordpress.com/2017/09/28/lieu-de-memoire-le-relais-de-lempereur-montelimar-dans-lequel-fut-assassine-marx-dormoy-menace-de-destruction/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *