Bati-industrielJournées du PatrimoinePatrimoine Rural

Pont Suspendu sur le méandre de la Tardes à Budelière

Ce samedi 18 septembre à 9h30 – côté Budelière
(le pont reste traversable pour les piétons)

Les rendez-vous sont fixés :

– à 9 h. – Hôtel de Ville de Montluçon, place Jean Jaurès, (covoiturage),

– à 9 h. 30 – sur le site – côté Budelière,

On peut traverser le pont à pied.

Plan d’accès par Budelière : ignorer l’avertissement route barrée !

Situé entre Evaux-les-bains et Budelière dans la Creuse (23), il traverse la Tardes non-loin de son confluent avec le Cher.
Sa construction a été terminée le 4 novembre 1921, celui-ci a remplacé une vieille passerelle noyée après l’édification du barrage de Rochebut.
A chacune de ses extrémités se dressent deux hauts pylônes maçonnés en granit, jumelés à leur sommet.

Pont Suspendu – Budelière – Evaux-les-Bains

L’association invitera ensuite les curieux à découvrir l’église du Châtelet St Martial (23) au sein du village des anciennes mines d’or.


Cette église de la fin du 12°siècle a subi une rénovation importante pour la mise en valeur de ses fresques, une restauration remarquable qui mérite d’être visitée.

Chapelle Saint Martial restaurée à l’ancienne cité minière du Chatelet

Le Pont :
Ce pont est réalisé en partie selon le système du pont Gisclard : des câbles, ancrés dans un bloc au-delà des piles, sont fixés directement sur le tablier, à proximité des pylônes.
La passerelle métallique est édifiée en 1909 par la Société anonyme des Forces hydrauliques du Cher, à l’occasion de la construction du barrage de Rochebut, à la place de l’ancienne passerelle en pierre et bois, noyée après l’édification du barrage. Sa construction est terminée le 4 novembre 1921.
Le pont métallique suspendu est le seul ouvrage de ce type en Creuse.
Il traverse la Tardes non loin de son confluent avec le Cher et se trouve en queue du barrage de Rochebut.

Sa longueur est de 121,50 m et à chacune de ses extrémités se dressent deux pylônes maçonnés en granit, jumelés à leur sommet. Ceux-ci soutiennent six câbles paraboliques en acier, accrochés aux parois de la vallée par l’intermédiaire de culées en béton.
Les câbles principaux sont reliés aux poutres métalliques du tablier de 2,80 m de large par des haubans rigides. Les poutres soutiennent un plancher à épaisses traverses en chêne. De chaque côté, un étroit rebord métallique de 40 cm de large permet aux piétons de circuler.
Le pont est conçu pour supporter une charge totale de 4 tonnes. En réalité, il doit pouvoir résister à une charge deux fois plus importante, mais il est soumis à rude épreuve en cas de passage simultané de plusieurs véhicules.

Les tirants ne sont pas solidaires de la roche, mais ont un certain degré de liberté pour éviter la rupture de l’ouvrage.

Elle se trouve au milieu d’une nature sauvage où vécut, au VIe s., l’ermite Saint Marien auquel il emprunte son nom.

Actualité
Le pont est en fonction en tant que pont routier (mais interdit à la circulation de voitures depuis quelques mois).
Il fait également partie d’un circuit de randonnée, en offrant des perspectives sur le paysage.

Autrefois, les habitants de la région, venant du nord, traversaient la Tardes à pied lors du pèlerinage annuel dédié à Saint Marien. Ce pèlerinage emprunte aujourd’hui le pont suspendu pour se rendre d’Évaux-les-Bains à la chapelle distante d’environ 8 km, au lieu dit Désert de Saint Marien.

Le pont a été labellisé patrimoine du XX ème par arrêté du 30 juillet 2014.

Sources : http://www.petit-patrimoine.com/
La Montagne 28 aout 2021

Se pose aujourd’hui le problème du remplacement du tablier bois – les deux communes n’ayant pas les finances pour assurer ces travaux !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *